Les différentes technologies de scanner professionnel ?

Avant de faire l’acquisition d’un scanner pour votre entreprise, renseignez-vous sur les différentes catégories et caractéristiques à prendre en considération. En effet, il existe sur le marché plusieurs modèles de scanner professionnel avec des fonctions spécifiques. Vitesse de numérisation, qualité de résolution, intéressez-vous aux particularités de chaque scanner professionnel, cernez votre besoin et demandez des devis.

Sommaire de l’article: 

Les catégories de scanners professionnels

• Scanner à plat : le plus courant sur le marché, il scanne le document posé à plat et à l’horizontal contre une vitre. Ce système peut parfois donner un rendu légèrement flou de l’image ou du texte scanné, la partie mobile laissant passer un peu de lumière le temps de la numérisation.
• Scanner à main : très petit, ce scanner se déplace manuellement sur le document pour le numériser. Ancêtre du scanner nouvelle génération, peu pratique et requérant beaucoup d’habileté pour être manipulé, il n’est aujourd’hui plus disponible à la vente.
• Scanner par défilement : c’est le document qui défile à la manière d’un fax pour être numérisé. Son utilisation convient surtout au monde bureautique. Cette technologie de scan est souvent utilisée dans les imprimantes.
• Scanner à tambour : plutôt réservé à l’imprimerie, ce scanner professionnel offre une qualité de numérisation excellente. Il ne s’adapte cependant pas à tous types de documents et représente un coût élevé.
• Scanner à diapo : il est équipé d’un boitier lumineux. La lumière traverse ainsi directement la diapositive pour une numérisation diapositive et une qualité d’image optimisées.
• Scanner multifonction : directement intégré à une imprimante ou un photocopieur, il exerce plusieurs fonctions. L’avantage est le coût réduit de ces appareils lorsqu’ils sont assemblés par rapport à un achat séparé.

Propriétés d’un scanner professionnel

• La résolution : il faut prendre en compte la qualité de numérisation. C’est le nombre de pixels numérisés et que l’on peut voir sur écran. Elle se mesure en points par pouces (ppp ou dpi pour « dot per inch »). Sachez qu’une bonne résolution est de l’ordre de 600 ppp pour une image et 300 ppp pour un document.
• La vitesse d’acquisition : c’est le nombre de pages scannées par minute. Ce nombre varie ne fonction du format du document et de la résolution choisie.
• Le format du document : le plus souvent, les scanners professionnels permettent de numériser des formats A4 mais il existe des scanners pour formats A3.
• L’interface de connexion : connecteur SCSI (Small Computer System Interface), connecteur FireWire, connecteur USB.
Il faut également prendre en compte des critères extérieurs tels que le volume du scanner (pour être sûr qu’il ne génère pas un encombrement inutile), son poids (pour anticiper les éventuels transports), sa consommation électrique, le niveau sonore (certains scanners peuvent être particulièrement bruyants), sa vitesse de refroidissement (pour éviter une surchauffe qui limiterait son utilisation).